Brainstorm milléniaux Centraide

LES MILLÉNIAUX S’IMPLIQUENT AU PROFIT DE CENTRAIDE

Centrés sur eux-mêmes, les milléniaux? L’implication des jeunes employés de la Banque Nationale dans sa campagne annuelle au profit de Centraide prouve tout le contraire. Voici deux témoignages qui vous persuaderont de passer vous aussi à l’action.

 

Soutenir une large gamme d’organismes

C’est un collègue qui a convaincu Karine-Amélie Lévesque, 32 ans, de s’impliquer cette année dans la campagne Centraide Banque Nationale. « Il m’a fait comprendre que Centraide soutient des organismes qu’on ne connaît pas nécessairement parce qu’ils répondent à des besoins précis ou qu’ils agissent à l’échelle locale. Comprendre l’étendue de leur action a été une révélation pour moi », explique la conseillère en stratégie, conception et expérience des campagnes à la Banque Nationale.

 

Matthieu Guilhem, 27 ans, en est quant à lui à sa troisième année de participation à la campagne, et à sa seconde année en tant que responsable pour le secteur des ressources humaines. Le bénévolat est une valeur bien ancrée chez ce conseiller technique aux communications organisationnelles. « Ça fait partie de mon éducation, dit-il. Ce qui m’a incité à m’impliquer dans cette campagne en particulier est le fait que Centraide agit dans une variété de volets concrets et essentiels, comme la lutte contre la pauvreté, le soutien à la réussite des jeunes et l’action pour briser l’isolement social. »

 

Tous deux sont aussi animés par la conscience de leur propre chance et la volonté de redonner à la société. Le témoignage d’une femme dont les deux fils sont autistes et qui reçoit une aide précieuse d’un organisme soutenu par Centraide a profondément ému Karine-Amélie : « Cette femme travaillait en publicité, c’est une réalité si proche de la nôtre. Ça m’a fait réaliser que ma situation privilégiée est fragile… »

 

Des activités de financement pour tous les goûts

Karine-Amélie et Matthieu ont pour fonctions de sensibiliser leurs collègues à la campagne de Centraide et de les informer de la tenue des activités de financement, qu’ils contribuent également à organiser. « Nous avons organisé un spectacle de musique dont les profits allaient à Centraide, une vente d’huile d’olive biologique, un tournoi de hockey cosom, énumère Karine-Amélie. Et je me suis particulièrement impliquée dans l’organisation d’une braderie, et dans les communications concernant les différentes activités. »

 

Vêtements usagés braderie

 

De son côté, sous la coordination de Matthieu, l’équipe des ressources humaines a misé notamment sur la vente de pains et de bougeoirs artisanaux, sur les classiques ventes de pâtisseries maison de même que sur un concours original: « Chaque billet vendu donnait une chance de gagner une journée de congé payé! »

 

Générosité et solidarité

En plus du sentiment d’avoir mené une action utile à la société, Mathieu a trouvé dans son implication une occasion de mieux connaître ses collègues: « Comme tous les secteurs de la Banque Nationale participent à la campagne, mon implication m’a donné l’occasion de rencontrer des employés des finances, des TI… Des gens que je n’aurais pas rencontrés autrement. Ça donne un sentiment d’appartenance extrêmement fort », note-t-il.

 

Au terme de sa première expérience dans cette campagne annuelle, Karine-Amélie s’émerveille quant à elle devant l’engagement et la créativité de ses collègues: « Entendre leurs idées et voir leur générosité, leur solidarité, c’est très stimulant. »

 

Solidarité et engagement entre collègues

 

« Contribuer à une œuvre plus grande que soi, c’est bien faire preuve de générosité, observe Geneviève Brouillard, Vice-Présidente, Particuliers – Est du Québec, et co-gouverneure de la campagne Centraide. Mais, il faut le dire: on en retire aussi une vraie satisfaction sur le plan personnel. Et c’est en partie la raison pour laquelle, année après année, des gens à la Banque Nationale répondent à l’appel de Centraide. »

 

Rendez-vous l’an prochain!

Maintenant qu’elle connaît mieux l’action de Centraide et l’importance du bénévolat et des dons pour le bon fonctionnement de cet organisme, Karine-Amélie compte bien continuer de s’impliquer au cours des prochaines années. Quant à Matthieu, il a déjà inscrit la campagne de l’an prochain à son agenda: « Ça fait maintenant partie de mon année. En octobre et en novembre, je sais que je vais consacrer du temps à la campagne pour Centraide. »

 

« Nous sommes vraiment fiers de voir des jeunes s’impliquer, conclut Laurent Blanchard, Président de Banque Nationale Courtage direct et co-gouverneur de la campagne Centraide. Grâce à eux, le partenariat entre la Banque Nationale et Centraide a manifestement de belles années devant lui… »

 

Joignez-vous vous aussi à ces énergies nouvelles qui contribuent à consolider l’action de Centraide.

 

Comment Centraide m’a aidé

« Un ami m’a parlé d’un organisme d’alphabétisation que j’ai contacté pour pouvoir retourner à l’école. Ça fait maintenant 5 ans que je réapprends à lire et à écrire. Tous les soirs depuis un an, je lis un livre à ma fille. Je veux lui donner ce que je n’ai pas reçu. » – Yannick

« J’ai quitté mon milieu familial jeune. Je suis devenue escorte. Après un an, j’ai rencontré un homme généreux qui m’a aidée à m’en sortir et une travailleuse de rue qui m’a permis de retrouver ma confiance en moi. Je suis retournée à l’école, car je veux finir mon secondaire. » – Sabrina

Lire toutes les nouvelles

Sur le même thème