Nuit-Banque-Nationale-Opéra

ACTEURS DU CHANGEMENT: GUILLAUME THÉRIEN

,

Guillaume Thérien a toujours été inspiré par la musique, mais comme il ne joue d’aucun instrument, il ne pouvait s’imaginer un jour pouvoir en faire une carrière.

 

C’était avant qu’il trouve un moyen de combiner son sens des affaires à son côté artistique.

 

Après avoir obtenu son baccalauréat en finances à HEC Montréal, Guillaume Thérien a commencé sa vie professionnelle chez Sony Music à titre de représentant. Il a ensuite rejoint les rangs de l’agence de marketing Mosaic, où il menait des campagnes pour de grandes marques comme Diageo, Labatt, Rogers et bien d’autres.

 

Maintenant directeur du marketing et des ventes à l’Opéra de Montréal, il a réussi à vivre de ses deux passions en parfaite harmonie.

 

Chaque année, plus de 55 000 spectateurs passent les portes de l’Opéra de Montréal, le plus grand opéra francophone d’Amérique du Nord. Le travail de Guillaume Thérien consiste à maintenir l’institution à flot et à générer des revenus par la vente de billets, les commandites, les cadeaux d’entreprise et la philanthropie.

 

Il doit également réussir à trouver un équilibre entre deux domaines prioritaires souvent opposés: mettre de l’avant le côté traditionnel de l’opéra tout en encourageant l’innovation pour attirer une génération plus jeune de dirigeants.

 

« Les milléniaux ont grandi alors que l’industrie du divertissement commençait à être influencée par le Web, à un moment où l’instantanéité est le mantra et le monde entier est accessible », explique Guillaume Thérien.

 

Malgré cela, il ajoute que cette génération a un fort « sens civique ». Une bonne nouvelle pour une institution axée sur la philanthropie comme l’Opéra de Montréal.

 

Il reste qu’attirer les milléniaux comporte son lot de défis.

 

« Nous devons adapter notre message, choisir le bon canal de communication et engager un dialogue avec eux le plus rapidement possible pour gagner en crédibilité et développer l’engagement social », précise-t-il.

 

En partenariat avec la Banque Nationale, le comité des Jeunes associés de l’Opéra aide l’entreprise à élargir et à renouveler son public, à rejoindre le monde des affaires et à mobiliser la communauté de jeunes professionnels de la ville. Par exemple, l’événement-bénéfice « La Nuit Banque Nationale à l’Opéra » permet à la fois de célébrer l’art qu’est l’opéra et d’attirer les milléniaux grâce à un DJ, à un bar ouvert, à un lounge VIP, etc.

 

Ces événements dépassent les simples collectes de fonds et offrent des occasions uniques de discussion et d’apprentissage, en plus de donner un accès privilégié à l’opéra à un public plus jeune.

 

La technologie a également joué un rôle primordial pour aider l’Opéra à arriver à mieux joindre sa communauté.

Au printemps dernier, le comité des Jeunes associés a organisé une campagne de sociofinancement sur Ulule, en partenariat avec la Banque Nationale, pour soutenir les activités artistiques et opérationnelles de l’atelier de costumes de l’Opéra de Montréal.

 

La campagne a permis d’amasser 23 000 $.

 

« La philanthropie repose sur les relations, et la technologie ne se révèle qu’un autre moyen d’entrer en contact avec les gens », mentionne Guillaume Thérien.

 

Il ajoute que le facteur déterminant pour assurer le succès d’une activité philanthropique est très simple: être vrai.

 

Aux jeunes professionnels qui souhaitent participer davantage dans les œuvres de bienfaisance, Guillaume Thérien conclut: « Suivez ce que votre cœur vous dicte. Donnez du temps. Réunissez vos amis. Passez le mot. Investissez votre argent dans des actions concrètes. Et ayez du plaisir à le faire. »

 

La version originale de cet article a été publiée sur Notable.ca

Lire toutes les nouvelles

Sur le même thème